Ce site utilise des cookies. Les cookies sont de petits fichiers texte que votre ordinateur télécharge à chaque fois que vous visitez un site Web. Lorsque vous retournez sur des sites Web, ou que vous vous rendez sur des sites Web utilisant les mêmes cookies, ceux-ci reconnaissent ces cookies et donc votre ordinateur ou votre périphérique mobile.

plus d'informations, visitez Aboutcookies.org

 

Side se trouve à 72 Km d'Antalya et à 4 Km de Manavgat et a la forme d’un archipel avec une largeur de 400 m et une longueur de 1 Km. "Side" veut dire grenadine dans la langue anatolienne. Selon certaines tablettes anciennes, l'histoire de Side remonte jusqu'aux temps des Hittites. Mais, on dit également que Side, l'un des lieux d'habitation la plus anciens de l'Anatolie, fut formé avant VIIe siècle avant JC. Au cours de son histoire, Side subit les mêmes évolutions que d'autres cités antiques anatoliennes. Les Grecs arrivèrent à Side au VIIe siècle avant JC pendant les vagues de migrations. Selon les tablettes découvertes, une langue propre à la cité fut parlée à Side jusqu'au IIIe siècle avant JC. Cette langue qui n'est pas encore entièrement déchiffrée fait partie des langues indo-européennes. Dans la première moitié du VIe siècle avant JC, Side tomba sous la domination lydienne et, en 546-547 avant JC, sous la domination perse. La cité qui se développa sous l'administration perse se livra en 334 avant JC à Alexandre le Grand. Après la mort d'Alexandre, la cité passa d'abord sous la domination d'Antigone (323-304 avant JC), puis celle des Ptolémaïs (301-215 avant JC) et finalement sous la domination du royaume syrien (215 avant JC). Au IIe siècle avant JC, Side vécu son age d'or grâce au commerce sous la domination des Ptolémaïs et devint un centre scientifique et culturel. Side fut cédé au royaume de Bergame avec le traité de paix d'Apamée, mais il conserva son indépendance comme la région de Palmyre de l'est et devint riche et prospère grâce à ses navires de commerce. Side, passant sous la domination romaine après 78 avant JC, devint le centre de commerce de la région pendant les IIe et IIIe siècles. Il passa une époque brillante surtout grâce au commerce d'esclaves. Pendant tout au long du IIe siècle, il fut un centre scientifique et culturel. Le roi Antiochos VII du royaume syrien reçut une éducation à Side. Après son avènement en 138 avant JC, il prit le nom de "Sidetes". Les habitants de Side qui, polythéistes, croyaient aux Dieux grecs comme Athéna, Apollo, Arès, Aphrodite, Déméter, Dionysos, Hermès, commencèrent à se convertir au christianisme au IVe siècle. Side, métropole de Palmyre, devint au Ve siècle centre d'archevêché et vit une période brillante pendant les Ve et VIe siècles. Ce développement s'arrêta avec les invasions arabes entre VIIe et IXe siècles.  Lors des fouilles archéologiques, on a rencontré les traces d’un grand incendie et de plusieurs tremblements de terre. Aussi bien les invasions arabes que les catastrophes naturelles provoquèrent le départ des habitants. Le géographe arabe du XIIe siècle, Al-idrîsî désigna Side "cité morte" et le décrit comme "Antalya brûlée". Selon Al-idrîsî, les habitants immigrèrent vers 1150 et la ville fut entièrement désertée au long du XIIe siècle. Side, qui passa au XIIIe siècle sous la domination seldjoukide et au XIVe siècle sous la domination des Hamitogullari et des Tekeliogullari (des beylik anatoliens), ne devint pas pour autant un lieu de habitation. Au XVe siècle, la ville devint définitivement turque. Mais, ni les Seldjoukides ni les Ottomans ne s'y installèrent. De ce fait, on ne rencontre pas leurs traces sur l'archipel. En 1895, un village fut construit au bout de l’archipel pour accueillir les immigrés venus de Crète. Ce petit village qui s'étend avec le temps sur tout l'archipel, constitue le noyau de Side d'aujourd'hui. Le fait que le village qui prit le nom de "Selimiye" soit constitué à l'intérieur même de la cité antique avec son architecture originale joua un rôle important dans l'ouverture de Side au tourisme. Side est une ville qui porte de profondes traces de l'histoire.



LES SITES HISTORIQUES DE SIDE ;
LES MURAILLES URBAINES, LA GRANDE PORTE DE LA VILLE, LA PORTE DE L'EST, LES AQUEDUCS, LA FONTAINE MONUMENTALE, L'AVENUE COLONELLE, LES MAISONS, L'AGORA, LA BIBLIOTHEQUE ET L'AGORA ETATIQUE, LE PALAIS ET LE BASILIQUE EPISCOPAUX, LA FONTAINE VESPASIENNE, LA FONTAINE A TROIS BASSINS, LE THEATRE, LE TEMPLE DE DIONYSOS, LES TERMES DU GRAND PORT, LES THERMES DU PORT, LE TEMPLE D'APOLLO, LE TEMPLE D'ATHENA, LE PORT DE SIDE